mercredi 4 septembre 2019

LA CULTURE INFLUENCE LE MONDE

Il se raconte que, suite à la sortie du film « Breakfast at Tiffany’s », un grand nombre de touristes venait dans la boutique de la 5ème Avenue pour prendre leur petit déjeuner chez Tiffany. Le flot ininterrompu de badauds tôt le matin, qui souhaitaient se sustenter d’un petit déjeuner bien mérité vu l’heure matinale, était tels que le Joaillier avait fait réaliser une bannière pour le fronton de la boutique pour que le flux de ces envahisseurs s’arrête. Je vous le donne en mille la bannière portait cette inscription : « No breakfast at Tiffany’s ». Une histoire commune avec ce flot de Chinois qui de Paris partent directement à Marseille pour visiter le Château d’If car ils avaient tous étudié le Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas à l’école, que Mao lui-même avait adoré dans son enfance et imposé la lecture dans toutes les écoles de l’Empire du Milieu.
C’est également comme ces jeunes couples, ayant bu avec délectation cinquante nuances de Grey, qui venaient chez Leroy Merlin pour acheter les accessoires qui allaient leur faire découvrir une sexualité différente. Comme quoi la culture marque les esprits, et quand, demain probablement, nous aurons des masques de Salvador Dali et une horde de manifestants tentant de prendre la Banque de France en otage pour faire la révolution, nous penserons à la « Casa de Papel ».

Véritablement, la fiction devient chaque jour un peu plus réalité. Quand au Café Pouchkine de la Madeleine, issu de la chanson de Gilbert Bécaud, les clients demande à voir Nathalie, cela prouve que nous construisons bien notre futur, et peu à peu notre vie devient de plus en plus irréelle ou virtuelle, et c’est probablement pour cela que nous tuons les animaux, les plantes, les mers, et les rivières, sans jamais penser que c’est tous ces éléments de la nature qui ont provoqué nos rêves.

Anonymode