mercredi 19 décembre 2018

Y’A BON PRADA-NIA

Dans la devanture du magasin de New-York sont exposées des figurines qui ressemblent étonnement aux images de « Y’a Bon Banania ». L’entreprise de luxe dit qu’elle «n’a jamais eu l’intention d’offenser qui que se soit et qu’elle exhorte toutes les formes de racisme et d’images racistes, expose des portes clefs, qui font partie d’une gamme de produits appelée Pradamalia. Retirés après avoir suscité l’indignation et les accusations selon lesquelles ils représentaient des caricatures de personnes de couleur. 

Ce sont des créatures imaginaires qui ne sont pas censées faire référence au monde réel et encore moins aux Afro-Américains. L’avocate des droits civils basé à New York, Chinyere Ezie, avait vu les produits au magasin Prada à Soho, dans Manhattan. Elle a ensuite raconté sur Facebook comment cette vision l’avait fait «trembler de colère».

Un scandale lié aux images d’Afro-Américains qui continuent de se produire aux États-Unis, alors que la France a banni, depuis longtemps, la « tête de nègre » des pâtisseries parisiennes.
En octobre, la célèbre présentatrice de NBC, Megyn Kelly, a été évincée de la chaîne après avoir semblé défendre les costumes d’Halloween de « Blackface » lors d’une discussion dans son émission. Espérons que la responsable de Prada aura l’intelligence de présenter sa démission, si la Bande à Bader, pour la France, fait remonter l’information.

Anonymode