mardi 27 novembre 2018

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT GHOSN

Voici la couture qui se mobilise pour un chef d’entreprise et le créateur de mode, Rabih Kayrouz, a exhorté le président Français, Emmanuel Macron, en lui demandant la libération de Carlos Ghosn, ex-président de Renault-Nissan-Mitsubishi. Le couturier libanais a immédiatement vu la possibilité de se faire une publicité gratuite de circonstance.

Arrêté à Tokyo le 19 novembre à la suite d’accusations d’évasion fiscale, Ghosn, 64 ans, est enfermé dans un centre de détention à Kosuge jusqu’au 30 novembre pendant que le système judiciaire japonais examine les accusations portées à son encontre. Cet emprisonnement montre, dans toute sa caricature, le système judiciaire Japonais, plus proche d’une dictature que d’un pays civilisé.

«Il y a une semaine, nous avons tous découvert que cet homme avait été arrêté de manière très brutale et injuste», a écrit Kayrouz sur Instagram, dimanche soir.


Le créateur, qui a habillé Carole Nahas, épouse de Ghosn, lors du mariage du couple au Château de Versailles en 2016, a fait appel à Macron, car un client reste un client.  » Il faut sauver le citoyen Ghosn ». Mais Carlos Ghosn, fan de mariage à Versailles, va pouvoir expérimenter les zones de non droit que Louis XIV utilisait à foison pour ses opposants. La prochaine fois, achetez pour votre femme une robe chez Dior ou Vuitton, car quand le Seigneur des Arnault téléphone au président de la République Française, sa voix porte plus que celle d’un obscure couturier du pays d’Ahiram, roi de Byblos. N'oublions pas quand même que Ghosn risque dix ans de prison avec sushi.

Anonymode