jeudi 11 octobre 2018

LE LUXE DE L’HORREUR

C’était, suite à une émission de télévision hier sur France 2, que, ce matin, le luxe était dans tous ses états. Cela prouve, néanmoins, que les demandes de rendez-vous successives que nous avons faites aux dirigeants des grandes entreprises de ce secteur, et qui nous balaient usuellement d’un revers de la main, ne font pas d’exception avec une journaliste de France 2 comme Élise Lucet ; un dédain de Seigneurs qui ne reçoivent pas la plèbe.

Hier, c’était le grand plongeon, dans les écuries d’Augias, de l’univers usuellement ouaté du triangle d’or du luxe de Paname. C’était également la grande stupeur. Mais, la grande rigolade  avec ce goût amer dans la gorge qui caractérise les films de Fellini. Tous ces intellectuels « bon ton » qui travaillent dans ce secteur du Beau sans vouloir en apercevoir l’horreur ! C’est le luxe de la défiscalisation, le luxe des profits records, la face cachée d’un monde où personne ne veut voir ce qu’il y a autour, seulement le chiffre qu’il y a en bas de la fiche de leur salaire.

Que les acteurs du luxe sont bien stupides, de ne pas avoir comme moyen de contre-pouvoir l’ensemble des blogs et des « apprentis journalistes de passion » qui aiment la couture et qui veulent la valoriser. A force de snober ces scribes qui écrivent tous les jours sur la profession, aujourd’hui, les grandes maisons auraient un allié sûr et pourraient avoir un outil de contre-pouvoir phénoménal, même Donald Trump l’avait compris pour son élection.

Il me semblait pourtant avoir fait une lettre ouverte à Monsieur Morand sur le fait qu’il faut regrouper les vrais influenceurs et non pas « les fils et filles de » qui n’influencent personne, et qui, pour la plupart, ne savent pas écrire.


Pouvez-vous imaginer qu’après « les peaux de vache », cela sera le parfum ? Je peux imaginer l’intro : « bienvenue dans le monde merveilleux des produits chimiques qui viennent changer à jamais votre ADN, là où le verre tue par la soude et le plomb qu’ils contiennent, et utilisés pour la transparence de vos flacons d’un monde qui, lui, n’est pas transparent, là où les cartonneries coûtent à la France des milliards d’arbres coupés et contribuent à une déforestation massive, sans parler des bouchons en matière plastique qui rendent vos filles infécondes par les oestrogènes qu’ils contiennent. Alors « oh, Monsieur j’ai perdu 5% à la bourse le lendemain ». Vous, les gens du luxe, les agoraphobes qui ne comprennent rien dans leur tour d’ivoire, prenez de vrais conseillers plutôt que des florentins cireurs de pompe qui vous emmènent droit dans le mur avec des idées saugrenues et exsangues de la vraie vie. Regardez autour de vous, tout le monde refait ses courses dans un magasin de proximité, et le vrai monde change sa façon de consommer. Alors, réveillez- vous !

Anonymode