mercredi 11 juillet 2018

UN AMOUR DE PORCELAINE

C’était un dimanche de flânerie où la chaleur écrasante nous avait amenés, tout doucement, dans les jardins du Palais Royal, là où il règne toujours un petit vent frais dans les coursives qui se propage comme le soleil qui inonde le soir et sa pâleur et dont les reflets scintillent sur une danse des murmures sortant de chaque arche ouverte sur les jardins. Des vaguelettes de vent au-delà de l’archipel des galeries, une "joie" douce nous transporte justement à la galerie Joy. Devant les vitrines, nous vîmes "non sans raison" mais, surtout, avec passion des fresques d’assiettes de Limoges de toute beauté. Ma compagne, toujours en recherche, et qui veut réaliser, outre la nourriture, des tables pour ses invités, comme des œuvres d’art, me propose de pousser les investigations.

Ces jeunes créateurs de porcelaine de haute facture artisanale qui vendent dans le monde entier, proposent le renouvellement et l’audace des arts de la table avec la renommée de Limoges, ayant bien compris qu’ils font partie eux-aussi de l’exception culturelle française. Il est temps de virer de la région ces affairistes "Maure" et leurs familles, homme d’affaires véreux qui détruisent à foison les entreprises et les emploient qui sont une tradition millénaire basée sur l’extraction du kaolin de la région.


« Non sans raison » prouve que l’on peut faire des collaborations avec des artistes, des designers, des plasticiens et ne pas perdre son âme. Il prouve aussi que l'on peut continuer à manger dans de très belles assiettes sans acheter toujours inlassablement le même service chez IKEA. Il prouve aussi que notre vie doit tourner autour du beau et que celle-ci chaque jour, chaque repas, nous devons l'agrémenter en confrontant tradition millénaire et cuisine moderne. Reste à rééduquer les enfants pour qu'ils retrouvent la table et la joie de faire une belle table pour recevoir leurs amis, toute une éducation à reprendre.

Alors, je vous vous invite, vous et vos enfants, non pas sans raison, mais, sans délai, à venir à la galerie Joy pour voir ces réalisations jusqu'au 20 juillet. Une belle balade en perspective, où la porcelaine et le savoir-faire se mélangent dans une exposition très réussite.

Anonymode