mercredi 18 juillet 2018

LE RESTO DE LA FASHION

C’est à l’angle de la rue des Pyramides et de la rue du Faubourg Saint-Honoré, un café parmi tant d’autres dans le Paname de mon enfance. Nous sommes rentrés dans celui-ci, par hasard, après une collection de Haute Couture de janvier dernier.

Ce restaurant, tenu par une ancienne journaliste en reconversion, ne paye pas vraiment de mine, il y a un petit air de famille entre tous ces bistrots parisiens qui surfent sur la vague du « c’était mieux avant », en cultivant une certaine satisfaction à remettre René Coty au goût du jour dans un décor de carton-pâte… Nous nous sommes assis avec les mannequins venues pour la circonstance après le show se sustenter. Après un apéritif, nous passons commande. Quel n’a pas été notre surprise de voir les mets arrivés tous plus succulents les uns que les autres. Simple en apparence, un agneau de 7h arrivé en un quart d’heure a résonné comme un plat de fête où nous avons bêlé de plaisir dès la première bouchée. Nous nous sommes tellement régalés que je me suis autorisé de faire une entorse à mon régime en commandant un dessert.
Un enchantement du palais, j’ai salivé bruyamment devant cette tarte au chocolat noir et sa feuille de praline. Avec une addition plus que modérée 25 € par personne gardant à l’esprit qu’il faudrait revenir. Le samedi suivant la Fashion Week, pour vérifier si ce bistrot Parisien pouvait tenir la route même le week-end, j’y ai emmené ma fille pour déjeuner en pensant que cela ne serait certainement pas aussi bien.

Quel n’a pas été ma surprise de voir que les plats étaient toujours aussi exquis. Félicitation pour cette reconversion car, parfois, il faut mieux accepter de changer de métier et de devenir un bon manager de restaurant plutôt que d’être médiocre dans sa profession initiale. En tout cas, cette ancienne journaliste a réussi sa reconversion. Après enquête, on me dit que le chef n’est pas quelqu’un de très facile mais, après tout, on s’en fout.

Votre passage a tout de même un prix. La cotisation à ce club des parisiens en goguette est de 25 euros par personne. Mais, si vous êtes une jolie fille à Paris, vous pourrez vous faire facilement subventionner. Bon appétit.

Anonymode