lundi 28 mai 2018

FASHION WEEK DE TUNIS

Crédits photos @Chiheb Sammari /Femmes de Tunisi Magazine
La légende, que l'on rapporte, mérite-t-elle créance ? La princesse, nommée Elissar, vint s'établir à Cambé, fuyant la colère de Pygmalion et dans la légende de Didon, « la fugitive » acheta au roi de Liby-Phéniciens Japon un vaste territoire où elle bâtit la ville qui prit le nom de Karth-hadschath « la ville neuve », nom dont les Grecs en firent Karchédon et les latins Carthago. Nous y sommes enfin dans ce Carthage millénaire ; celui du commerce et de la navigation en Méditerranée occidentale, la cité du business et, quoi de plus naturel, finalement, que d'accueillir la Fashion Week pour cette dixième année.

La Dame de Carthage, Julienne de Sourdis, celle que l'on rencontre à la Fashion Week de Paris, voulant imposer sa marque à tout prix, mais surtout à toutes fripes. Il paraît que les plus belles femmes du monde sont arabes, des femmes à faire pâlir "des Waycooler". Ces dames, où la sensualité et la beauté orientale leur donnent un brin de mystère ; qu’elles soient Tunisiennes, Egyptiennes, Marocaines, Libanaise etc... Elles ont toutes un je ne sais quoi de pimenté qui rend cette Fashion Week de Tunis comme l'entrée d'un conte des milles et une nuit, et c'est ainsi que commence les défilés quand la température monte d’un cran sur les ruines de Carthage.

Mais, trop long pour disserter brièvement. Alors, dans le prochain magazine de Canal-Mag, plusieurs pages seront consacrées au sujet. Ne les manquez pas.

Anonymode