jeudi 15 mars 2018

GUSTIBUS LUCULLUS

Un Vatican gastronomique, mais surtout, un confetti du Saint-Empire Romain, gustatif à la Bastille : "Te Deum Laudamus" (lisez "nous louons"). Ici, pas de salade, on goûte essentiellement piémontais. En traversant les Alpes, ce couple attachant n’a perdu ni son accent ni les recettes des spécialités familiales. Installés au bout du Marais, ces princes de la pasta vous accueillent en sourire, suggèrent et anticipent vos désirs, pour le meilleur sans l'Empire. Dans la cuisine du Gustibus, on ne travaille que du frais, que du bon, et que du fait maison.

Nous avons commencé par les poivrons, "fluctuat nec mergitur", dans une sauce aux anchois délicate qui a enchanté nos papilles. Les autres convives se sont laissés séduire par les asperges blanches, mousseline de parmesan, ainsi que par le classique, quoique téméraire, vitello tonnato. C’est comme l’amour, quand c’est bien fait, cela peut être très bon, et devant l'orgasme naissant de la baronne cela l'était.

Bien loin des desserts "franco-plus", l’épais tiramisu, à la panna cotta faite à l’ancienne et la mousse citron scelleront l’entente cordiale de la France et du Piémont, et votre estomac, par la même occasion. Que demander de plus ? Un valpolicella ensoleillé…. hic !…. Nous sommes rentrés en Uber pour cause. Après la bouffe, me dit la baronne, la baise - tu parles - la gourgandine s'affale sur le siège de la limousine et s’endort ivre de plaisir mais aussi d'avoir trop bu. A conseiller, sans la baronne.

33/35 Rue Saint Sébastien, Paris

Anonymode