mardi 12 décembre 2017

FRANCK SORBIER AU CAPITOLE

La vie est une histoire de rencontre et la rencontre avec Monsieur Pierre Rambert, nommé directeur Artistique pour la Traviata qui sera en représentation en septembre 2018 à Toulouse, fut décisive, et c’est sans aucune hésitation qu’un seul couturier s’est imposé. Le seul couturier qui pouvait réaliser les costumes de l’oeuvre de Verdi, Franck Sorbier. L’héroïne de roman, qui s’étourdit dans le luxe et les plaisirs pour oublier la terrible maladie qui menace ses jours sied parfaitement au seul couturier Maître d’Art, qui habille les plus grandes héroïnes de notre temps.

Le Capitole est cet espace, autrefois modeste, salle qui dépendait de l’Auberge du Logis de l’Écu, tout près de la Maison de la Ville. L’endroit, nommé Comédie, n’était pas aménagé et pour chaque représentation, on montait des tréteaux. C’est seulement en 1671 que la scène fut installée de façon permanente et que furent construites des loges pour les Capitouls (élus du capitoulat, conseil municipal qui dirigea cette ville).


En 1736 les Capitouls décidèrent de construire un théâtre digne de la ville, suivant les plans de Guillaume Cammas, peintre et architecte de l’Hôtel de Ville. L’incendie de 1917 sera ravageur, et c’est seulement en 1923 qu’un nouveau théâtre est reconstruit sur les ruines de l’ancien. Une histoire de capitellum (Chapiteau) de bon aloi pour le couturier qui a présenté, sous des chapiteaux autrefois dans la cour carrée du Louvre.

Anonymode