mardi 27 juin 2017

LA MASCULINE DISCRETE

Sur un air d’Indochine "L’Aventurier", tout un programme, la masculine d'Olivier Rousteing nous pose-t-elle la question sur le genre pour cette collection homme 2018 si féminine ? Si je n'avais pas eu le nom de Balmain sur le carton d'invitation,  j'aurais pensé à une collection subtile : un mélange de la marinière bretonne et de Versace, Olivier Rousteing en phase de Jean Paul Versace-tisation. 

Le "bling bling" de la Vicomtesse serait-il en train de gagner sur le bobo du châtelet ? A l'heure où ce dernier fait vendre par opposition à la célèbre maison du faubourg, imperturbable, qui cultive son classicisme intemporel, Balmain prend le contre-pied, il faut de tout pour faire un monde.

Il est vrai que le créateur adepte du clinquant travaille sa couture autour d'une femme demi-célèbre, qui aspire à devenir très célèbre en brillant de mille feux. A l'image de ma voisine, la Duchesse de Burgundy, qui avait abusé le midi de la-dite région, lançant quelques "Roland" qui n'était pas de Roncevaux, venait flirter avec mon odorat. A l’apparition des vestes avec les bordures en chaîne me lance d'un air sous entendu : "là où il y a de la chaîne, il n'y a pas de plaisir !" 

L'ensemble des invités était arrivé en avance pour voir le nouveau petit génie "Esmod". Comme un diable sortant de sa boîte et revisitant la marinière de Gaultier, comme un message au "trou-blion" sexagénaire de la mode ; "laisse la place papy, le jeune arrive".


Que pouvons-nous vraiment dire de cette collection "Bonnie and Clyde" avec veste Chanel chaînée façon veste de motard, qui, au final, fera toujours un hold-up sur la mode. En tous cas, il est probable que le couturier portera sa collection, alors que Monsieur Arnault ne portera jamais la collection homme de Van Assche. Cet Olivier, un vrai magicien, qui aurait oublié sa baguette chez le boulanger.

Bienvenue, quand même, dans le merveilleux monde de la couture. Le président Morand, à la sortie, aurait déclaré : "une collection aérienne". Normal, lui qui aime tant donner les chiffres de l'aéronautique pour les comparer à ceux de la mode. La marinière de Gaultier a attiré l'attention d'Olivier Rousteing  sur une confusion grâce à Monsieur "Monte Bourg". Un souhait peut-être ?

Anonymode.