jeudi 18 avril 2019

VOYOUCRATIE S’ABSTENIR

Construire un réseau de gens bienveillants, un réseau de gens bien éduqués où les voyous seront irrémédiablement rejetés aux oubliettes de l’histoire ou dans cette cavité naturelle du gouffre de Padirac. Les jeunes, d’aujourd’hui, sont des pères conscrits pour qui la bassesse est leur nourriture. Vils rampants et adeptes de donner des brevets de moralité, ils sont eux-mêmes la finesse de la flagornerie et de la supercherie. Ils veulent rentrer dans nos réseaux pour nous infecter et réaliser leur besogne de malignité et de perversion. Ils sont des bêtes féroces et sanguinaires des Marmontel et des ennemis de Jean-Jacques Rousseau, des esprits, si long, si lent, si lourd.

Il utilise les autres et les copies comme ferait une Xerox des années 80, sans qualité, ni définition, croyant avoir inventé l’écriture comme en Mésopotamie en -3500 Avant-Jésus triste. Leurs femmes sont des demi-mondaines prêtes à tout jusqu’à une « fêle à scion » sous le bureau de leurs futurs clients. Les voici, ces trentenaires, appelés de ce nom ronflant « Millennials ». Incultes et agoraphobes, ils cultivent « les bulbes de narcisses » et leur égoïsme est aussi étendu que la lac Victoria. Comme « une mère intérieure » ils ont encore leurs nounours pour dormir car cela les rassure quand ils viennent d’escroquer un travailleur de son dur labeur qu’ils revendront des millions à leur seul profit et pour ne rien en faire, juste acheter des Nabuchodonosors au Nikki Beach de St-Tropez.

mardi 16 avril 2019

PARIS BRULE-T-IL ?

J’étais monté tout en haut et, essoufflé par la hauteur, je venais pour une infime caresse du fabuleux bourdon, mais aussi pour la vue de Paris émerveillant mon âme…
Sous mes pieds, coulaient la Seine et ses bateaux, défilaient l’île de la Cité et ses places, Montmartre au loin et ses charmants coteaux. Quasimodo pencha la tête et regarda sur le parvis la belle Esmeralda, et le bossu, parmi les gargouilles, fuit les flammes emportant les chimères alors qu’il rêvait tranquillement à un peu d’amour dans le rayon du soleil qui décline et tombe sur la flèche qui s’écroule.

lundi 15 avril 2019

ATELIER BOIVIN L’EFFET PAPILLON

Nourri par la soie, sur l’aile du zéphyr pour orner le cou des dandys parisiens, et s’envoler comme un souffle sous les voûtes éternelles de nos Dames de Paris, voici le papillon qui, avec son destin enchanté, retrouve enfin le ciel du chic et de la volupté. Une cravate bien nouée, disait Oscar Wilde, est le premier pas sérieux dans la vie. Cependant, quelle ironie quand vous savez que la cravate a été inventée par une femme.

Les générations, d’aujourd’hui, que l’on dit maudites, viennent de redécouvrir les vertus de cet accessoire qui faisait de l’homme du 17ème siècle le plus chic de tous les temps. Ainsi, Louise, Duchesse de La Vallière et maîtresse de Louis XIV, portait, au temps de sa splendeur, une cravate à large nœud flottant celui-là même qui revient en odeur de sainteté. L’idylle de cette Duchesse, relaté en détail par Alexandre Dumas, fera d’elle la mondaine la plus emblématique de France. Enfin, le style est de retour et celui-ci va avec la ré-émergence du nœud, celui qui rehausse la silhouette. La cravate ou le nœud papillon, qu’il soit Ascot ou autre, il reste un accessoire indispensable pour marquer sa différence dans un monde toujours plus uniforme.

jeudi 11 avril 2019

GABRIELLE COCO PHARRELL

Le porte-drapeau de Chanel, le Coco Pharrell, qui en Corée du Sud ouvre l’espace de la marque aux deux « C » pour accueillir la capsule homme. Une capsule ! Après la fusée, pourquoi pas ! Cent fois sur le métier remettez votre outrage. Un Coco Pharrell, « qui  ne voit rien, mais qui invente tout ! Qui ne comprend rien, mais qui déforme tout », comme ces esprits d’une sécheresse supérieure. Tout en surface sans profondeur, n’ayant ni sentiment, ni passion, ni enthousiasme, il est comme le trou du dessinateur à l’emporte-pièce, il remplit les creux du travail d’autrui. Pharrell Williams constate que la marque continue à le prendre dans ses bras et à lui ouvrir ses portes : »Je sais que cette opportunité n’a jamais été offerte à qui que ce soit, et je tiens simplement à dire à quel point je suis reconnaissant ». Tu peux mon neveu! car du temps de Mademoiselle Chanel tu serais de retour au commerce, mais triangulaire, car elle ne poètait pas plus haut que son luth.

Une soirée avec Jennie Kim, rappeuse, mannequin et danseuse sud-coréenne du groupe Blackpink et aussi le rappeur Jay Park, qui étaient ravis de voir la collection pour la première fois en boutique. Bien que la presse ait spéculé sur le fait que cela pourrait être le moyen utilisé par la maison de « luxe » française pour tester le marché du vêtement pour homme, le rappeur d’Happy aurait déclaré : « C’est unisexe, » sans convenir que le sportwear est un piège pour les marques de luxe dont celles-ci ne se relèveront pas. Mais allez expliquer cela à des agoraphobes, sourds comme le serait un allemand à petite moustache carré dans son bunker de Berlin

mercredi 10 avril 2019

AVEC STUPEUR ET TRESSAILLEMENT

Dans les vapeurs de Jack Daniels, une jeune blonde m’a pris sous son aile pour m'emmener jusqu’à son appartement passer une nuit que je peux considérer comme aussi vide que la mémoire défectueuse d’un ordinateur en panne. Dans ce lit, plein de son corps, et moi, dans mon univers de liqueur, je devine ce corps entier de la nuque aux talons et ses seins dans l'ombre creusent la chaleur de la pièce. A l'horizon, une forme parfaite se dessine comme pour ouvrir la porte d'une nuit sans sommeil, mais pourtant, mon corps imite la mort sous l'effet de l'orge fermentée ingurgitée.

Six heures viennent de couler comme la Seine sous le pont Mirabeau. C'est le petit matin et je regarde dans le flou des vapeurs d'alcools un corps dont les jambes n’en finissent pas, et se terminant sur un fessier d’une rondeur si parfaite que je "play" tente immédiatement. Je remonte de mes yeux hagards le chemin qui passe par "L'Origine du Monde", et "Courbet" sous les draps j'aperçois les plus beaux seins lourds de la terre d’une jeune fille d'à peine 20 ans.

mardi 9 avril 2019

DANS LES VAPEURS DE MARIE-JEANNE

La drogue de l’horloger, c’est le bonbon tic-tac, et pourtant, quand vous voyagez dans Paname, vous pouvez admettre que les vapeurs de Marijuana sont légion et vous entourent à chaque coin de rue. De la collection Vuitton homme à la collection de Virgil Abloh, « un poète », vous pouvez sentir les vapeurs de ce THC qui encombrent vos narines sans jamais vous faire rêver.

Voici les cousins consanguins de Donald Trump, des attrapeurs de rêves qui n’attrapent rien, que seulement le sentiment d’être en haut de la montage, là où Paul-Emile Victor découvrait le Groenland, au point zéro.

Une odeur âcre qui parcourt la ville, comme le crachat de la Soufrière. Chaque recoin de Paname sert à faire rouler sa machine à rêves, laissant la population dans un flou Hamiltonien, et nous donnant une vision exsangue de notre société. C’est l’ubérisation de la machine à  hallucinations, celle d’un numéro de téléphone que l’on s’échange de Iphone à androïde, et qui livre au pied de votre immeuble la marchandise achetée.

lundi 8 avril 2019

50 NUANCES DU FLOP FRINGANT

Elles ne sont que les voyeuses de la vie des autres, une sorte d’Allemagne de l’Est et de la Stasi réunies. Elles remplacent les mannequins en carton, sorte de PLV vivante rémunérée seulement en cadeaux, les influenceuses sertisseuses. Le Flop Fringant, qui décrit la mode pendant 52 minutes sur un ton télégraphique et monocorde comme si celle-ci était dénuée d’humanité ou de poésie, parle de ces Demi-mondaines avec concession. Ces jeunes donzelles qui pensent que Tolstoï « n’était guère épais », sont d’anciennes vendeuses de rouges à lèvres et de serviettes sémiotiques dans des magasins américains qui seraient en Europe nos vendeuses de chez Carrefour, là où comme au cirque, tous « les sots sont périlleux ».

Les maisons les transbahutent, pendant la Fashion Week, comme des objets, elle et son époux, dans les hôtels de luxe de la capitale, là même où autrefois ses congénères Bulgares arpentaient les couloirs en essayant d’attirer le chaland. Voici ainsi la mode d’aujourd’hui, des vendeuses de supermarché pour représenter les marques. Des représentantes qui savent à peine parler et, pour l’écrit, ne savent que donner un autographe photographique. Elles décryptent la mode comme le perroquet des marques, ainsi pouvant pour meubler la ménagerie de ses 3 millions de followers qui ne sont que des gens de rien, une sorte de trou noir de personnes qui ne seront jamais clientes des maisons en tout cas.

jeudi 4 avril 2019

LAPÉROUSE POUR UN « GALAUP » D’ESSAIS

Le Directeur général de Berluti, président de Loro Piana et responsable de la communication et de l’image de LVMH, le fils du Seigneur des Arnault a pris une participation minoritaire dans le restaurant Lapérouse. Toujours le sens du voyage diffusé par les services marketing incultent, qui ne savent pas que c’était un voyage sans retour. Effectivement, le 1er août 1785, deux navires, l’Astrolabe et La Boussole, quittent Brest pour les îles de Santa Cruz, avec plus de deux cents personnes à leur bord pour ne jamais revenir.

Jean-François de Galaup, Comte de La Pérouse, est étroitement associé au destin de Louis XVI car le souverain déchu prononce ses mots en montant à l’échafaud en 1793 : « A-t-on des nouvelles de M. de La Pérouse ? » Espérons que le Seigneur ne prononce pas ces mots sur le mécano des gilets jaunes : « A-t-on des nouvelles de l’homme de Tolède ? »

La Maison Lapérouse fut établie en 1766 par Lefèvre. Ce limonadier du Roi va transformer la place en négoce de vins. La criminalité est si importante à cette époque et, comme les transactions se font en liquide, Lefèvre a une idée de génie : il propose à sa clientèle des chambres de domestiques au premier étage afin qu’ils puissent y faire leurs comptes dans la plus grande discrétion. Les célèbres petits salons de Lapérouse sont nés, avec le Paris des hommes d’affaires rentiers qui viennent débourber leur maîtresse en toute sécurité.

mercredi 3 avril 2019

QUAND LA CHINE S’ÉMERVEILLERA

Soyez-vous même car la place des autres est déjà prise, et si vous avez du style vous pouvez comprendre cette maxime, « comme dirait Cardin ». La mode, c’est comme la rosée du matin, on la retrouve aussi bien sur les fleurs que sur les merdes de chiens qui coulent sur les trottoirs parisiens comme le « Popocatepetl ». Machine aveugle et sourde, cruauté féconde que l’on pense salutaire, elle se transforme en un instrument buveur du sang du monde. Voilà la grandeur de ce mal que tu crois supérieur, à ne jamais rien faire pour le faire reculer. Voilà la nature qui meurt devant toi en des desseins cachés, ce vil dragon fera périr le génie, pour laisser le désert sans jamais connaître la loi de sa beauté.

J’ai mal à la tête et comme une encéphalite nocturne qui cherche un marteau piqueur pour une résonance accrue, la mode tueuse de ce monde vous agace et vous fascine en même temps. Voici un continent Chinois sous perfusion de cette nouvelle passion futile de l’Occident, qui produit aujourd’hui plus de vêtements que la spermatogenèse.

lundi 1 avril 2019

LVMH RACHETE CHANE

C’est la nouvelle de la semaine. Le groupe LVMH rachète la maison Chanel avec Coco Pharrell en prime. Un package de plusieurs milliards de dollars. La maison devenue le plus grand pourvoyeur d’Afro-Américains issus du rape et du vêtement chichon ne ménage pas son satisfecit. C’est le plus grand chambardement pour la maison de Coco. Les bouteilles de Perrier vont sauter, enfin, diraient certaines, il était temps. On va pouvoir buller mais cette fois-ci elles seront de champagne.

La maison prépare le grand remaniement et la Dame du Châtelet commence déjà à regarder les Cocos de Neuilly contre les Bobos du Marais. Un duel en perspective opposant SUV Cayenne Porsche contre Lexus Hybride – attention aux morts – Cela va décoiffer et pour ceux qui n’auraient pas remarqué que ces gens là ne mangent pas de viande car ils sont généralement soit végétariens soit Vegans, aussi préfèrent-ils le poisson. Pour un premier avril, cela semblait de bon aloi.

Anonymode

vendredi 29 mars 2019

LA CHARENTE ZEN

De la Charente, nous connaissons son pinot, son fleuve, ses plaines à perte de vue et les vraies Charentaises, mais, c’est bien ici, quoi qu’en disent les « Parigogos », qu’on connaît le vrai nom du pain au chocolat, la chocolatine. Ainsi la « charentaise de Charente-Périgord » obtient ses lettres de noblesse, une « indication géographique » si convoitée, un label délivré par l’INPI, devenant ainsi le huitième produit à en bénéficier.

Cette pantoufle, qui est apparue au XVIIème siècle, a une histoire directement liée à celle du sabot, car, dans les campagnes, autrefois, pour rendre cette « poulaine » du jurassique plus confortable, les cordonniers-savetiers enfournaient les rebuts de feutres utilisés pour les pèlerines fabriquées pour la Marine Royale et cela à la suite de la fortification de la ville de Rochefort par Colbert en « 1666 ». 666 – Que Diable !!!

Jugée « un peu vieillotte », la Charentaise revient à la mode pour les jeunes qui pantouflent dans les entreprises et les fonctionnaires de Bercy. Je faisais partie de la French Touch chez Apple et, après une nuit plus arrosée que de raison, au petit matin, nous sommes venus au siège rencontrer les dirigeants du groupe pour présenter notre projet.

jeudi 28 mars 2019

UN VOYAGE TOUTÂNK CAMION

Voici le roi des rois et Seigneur des seigneurs, non je ne parle pas du seigneur des Arnault, mais de cet enfant roi né avec ses déformations congénitales et par seule croyance débile que le mariage en famille était une vertu. Onzième pharaon de la XVIIIe dynastie, fils d’Akhenaton et de la propre sœur de ce dernier, Toutânkhamon a emporté dans sa tombe ses fournitures de petit écolier et une palette de scribe en ivoire à son nom sur laquelle subsistent des pains d’encre rouge et noir et sept calames, un lapsus écrit ou calmi qui provient du calame, le crayon en égyptien.

Un enfant roi comme si l’histoire se répétait. Avec son mascaron, il incarne la jeunesse au pouvoir. Délaissant le culte d’Aton, il restaure la suprématie du dieu Amon, et ainsi, son bannissement levé des rites traditionnels seront rendus au Grand Prêtre et à son clergé, allant jusqu’à changer son nom « Tout en Vuitton ».

mercredi 27 mars 2019

ST LAURENT OU TANT

Cette maison, qui suscite un fantasme reconnu comme patrimoine des français, peine à émerger du lègue si lourd et de l'histoire du petit génie d'Oran. Vaccarello qui a supprimé les pièces cultes comme la saharienne, a conservé cette idée fixe de subversion entre le masculin et le féminin ; des seins nus et des robes des années 80 créant un nouveau genre : le clubbing romantique, c'est toujours mieux que le Porno Chic ! L'horreur est humaine.

Les demi-mondaines du premier rang, "glandes ma mère", prêtent à imploser d’excitation, surnagent au bord de la seine, en suppliant ce soleil noir de leur envoyer le preux chevalier qui leur rendra une "black card". Avec le tintamarre du cor de Siegfried pour seulement une ligne, ces héroïnes féminines avaient perdu la proie qu'elles pourchassaient, un homme "White Anglo-Saxon" de la City qui tartine les chauffeurs "Uber" avec des billets de 50 nuances d'euros.

Sur le podium, c'est une éclosion superbe de jeunes seins blancs sous la mousseline comme pour enchaîner mes yeux sur les poitrines plutôt que sur les vêtements : nobles rondeurs, effroi de ma pudeur chagrine, blanche sérénité de l'océan des formes, qui me conduisent lentement à une extase sans fièvre. Je suis pour l'égalité des sexes, et je prendrai moi-même les mesures.

Mais, vous l'avez compris, je ne parlais pas des robes de Vaccarello, mais des "Seins en Hiver" qui défilent face à la grande Dame de Fer se reflétant dans le miroir dressé pour l'occasion. Le créateur manipule l'esprit d'Yves pour en faire une arpette, mais la critique est Thésée, et l'art est d'Hippolyte. Jamais frisson de feu dans mes veines ne fut aussi faible, et un peu de folie dans la tête du créateur l'aurait aisément transformé en Torquemada de la couture. 

Toutefois, il accomplit ce métier superbe en simple pondeur de couture, un Saint Vêtement et, comme un menuisier, il réalise sa besogne comme une simple table avec un côté pot-au-feu très marqué. Pierre Bergé doit déjà en parler avec Karl. Slimane était mieux disait le Kaiser. Slimane s'esclaffe le Bergé : mais Slimane, n'est-il pas Maures ?

Anonymode

mardi 26 mars 2019

BOBOULES ICE BREAKER GAME

This is a ice breaker game and an excellent opportunity for team building. Nowadays companies are looking for encouraging their employees to work better together, Boboules offers you this chance to enable them to know each other better. But it is also a perfect game to do business with clients. It creates conviviality and links. Your clients will never forget it.

Here is a game that can be practiced by everyone, even in Louboutin or Lobbs. It’s akin to the “bowling green or lawn bowl” Australian chic and selective that the British adore and regarding business networking, you can trust them.

“When we try to pick out anything by itself, we find it hitched to everything else in the universe.” This is for  your teams the opportunity to connect.

lundi 25 mars 2019

UN CARRÉ POUR SOI

« Il faut toujours être ivre, tout est là, mais de quoi ? De vin, de poésie, de vertu, à votre guise, mais enivrez-vous ! » disait Baudelaire. Moi, je suis ivre de soie, de carrés frissonnant comme la libellule qui file sur un corps splendide pour finir toujours par s’accoupler aux idées merveilleuses de l’harmonie. Je me souviens de ce carré de ma maîtresse, imbibé du N°5 de Chanel, qu’elle me faisait humer pour mieux m’aguicher. Elle m’entourait de son sillage si doux en m’enchaînant de cette chaîne faite du métal invisible des meilleurs gourous de l’île du Diable.

Sous une lune tiède et pâle, tendrement, elle ouvre ses yeux d’opale d’où la lumière du ciel descend, et l’air léger qui frissait dans les arbres comme si chaque feuille chuchotait pour ne pas réveiller la splendeur de l’herbe grasse de la rosée du matin. Un carré comme une ombre qui file sur l’eau pour descendre la pente du plaisir, et je savoure avec bonheur cette sensation unique. Un foulard pour soi de soie et de joie pour un souvenir grand comme le Corcovado qui reste dans ma mémoire. 

C’est un Prada et il glisse du cou de ma douce et chute sur le sol comme l’aurait fait une météorite en tombant du ciel pour artistiquement réaliser un dessin qui suggère les géoglyphes de Nazca. Jamais rien ne sera aussi sensuelle que ce carré de  » Milo tes Muses ».

Anonymode

vendredi 22 mars 2019

HERPÈS AU GRAND PALAIS

La maison du « faux bourg »  sous la coupole du Grand Palais, un caramel qui colle au palais et menace la couronne. J’avais appelé le patron et l’on m’a dit qu’il était « Tailleur ». Cela m’a beaucoup étonné car j’ai beaucoup de respect pour cette noble profession. Un tremblement de terre de magnitude 15 sur l’échelle de « Hechter », un weekend d’envieux que la vermine éphémère qui démange un instant, mais qui finit toujours par « pet rire ».

70 euros pour un saut dans l’inconnu, une paille, mais pour regarder des dégénérés, c’est un Must si l’on veut rire. C’est le regroupement de la plus belle brochette de « DE » consanguins issues de mariages entre cousins qui viennent se retrouver au Grand Palais en famille. Des dégénérés, qui ne montent pas tous à cheval, des dents, qui se chevauchent, ou mal soignés pour cause d’investissement sur la toiture de la bâtisse familiale à restaurer. Ils viennent en masse voir la dernière « selle » d’Herpès, celle qui trône au fond du couloir à gauche, dans un carré pour crottin d’ânes de « champs pignole » où les nobles Marquis et Marquises ont la délicate attention d’appeler la M…. l’engrais pour les rosiers du château.

jeudi 21 mars 2019

GATSBYING LA MAGNIFIQUE

Difficile de trouver meilleure référence littéraire que « Gatsby le Magnifique » pour illustrer cet exercice périlleux qui consiste à présenter le meilleur de soi-même au prix de nombreux efforts. Voici la nouvelle pratique sortie tout droit de l’imagination de Millennials que rien n’arrête. Le « gatsbying » est en passe de devenir l’activité la plus courue de 2019. C’est en tout cas ce que prédit Canal-Luxe en s’appuyant sur une jeune femme qui fait part de ses turpitudes amoureuses et se livre sans filtre sur sa pratique du moment, le « gatsbying ». Comme son nom l’indique, cette dernière s’inspire de « Gatsby le Magnifique », le héros de Francis Scott Fitzgerald prêt à toutes les dépenses et les excentricités pour séduire une femme qui n’est pas de son rang.

Pour celle qui fait battre son cœur, Daisy Jay Gatsby va jusqu’à se réinventer totalement, se créant une nouvelle vie (il proclame être issu d’une riche famille du Midwest), des études prestigieuses à Oxford et une réputation mystérieuse. Cela vous semble familier ? C’est parce qu’aujourd’hui tout le monde enjolive son quotidien de façon à le rendre plus « attractif ». Qui n’a jamais passé dix bonnes minutes en terrasse à tenter de positionner son Spritz sur le coin d’une table, de façon à ce que le soleil se reflète dedans, juste pour les besoins d’un cliché Instagram ?

mardi 19 mars 2019

CHIC CHIC BANKE BANKE

L’odeur de l’argent y rode encore. Voici le cinq étoiles de Paname qui associe les mystères de l’histoire de Paris et l’art du bien-être de ses clients. On se plait à revivre ce passé en séjournant dans ce qui fût autrefois une des grandes banques haussmanniennes. Sa construction, qui remonte à 1772, devint la propriété de Louis Bonaparte, roi de Hollande et frère de Napoléon 1er, qui l’offrit à sa femme, Hortense de Beauharnais. Le palais entra ainsi dans l’histoire sous le nom de« l’Hôtel de la Reine Hortense ».

Après l’exil de la famille Bonaparte, l’hôtel compta plusieurs propriétaires, dont le célèbre banquier autrichien Salomon Mayer Rothschild qui l’acquit en 1832. La Banque Suisse et Française (BSF) fît l’acquisition d’une partie du site pour construire son nouveau siège, et les travaux prirent fin en 1905 et depuis lors, le bâtiment a gardé non seulement les richesses de la bourgeoisie française, mais aussi ses secrets les plus intimes. En effet, cette ancienne banque, devenue Hôtel, regorge de secrets cachés et a conservé la salle où 461 coffres sont toujours fermés pour l’histoire. Et l’on dit même que l’un d’entre eux pourrait cacher un bracelet en diamants que l’amant d’Hortense avait reçu en cadeau.

lundi 18 mars 2019

VUITTON LA TIRADE DES TUYAUTÉS

Le bleu pour la circulation de l'air, le jaune pour l'électricité, le vert pour l'eau et le rouge pour la circulation des personnes, voilà l'inspiration qui a mené Nicolas à regarder le centre de Paris, pour finir chez Georges pour un buffet campagnard gratuit. Normal, car le BHV n'est pas très loin. Seules les personnes nées avant 58 comprendront.

Que dire de cette collection ? Si j’avais envie de faire plaisir au Seigneur, j’aurais intitulé cet article : « Bravo, mon Seigneur et touchez ma bosse ». Mais, voici ma tirade des « Nuées » de Cyrano de bric-à-brac, un "beau Bourg à la Joconde" dans un décor de tuyaux à "poils laineux" sur un air de Piano mais Renzo et, vraiment piano piano avec Richard Rogers, the rabbit, qui a mis son terrier dans des conduits et qui lui ne baise pas comme un lapin.

jeudi 14 mars 2019

REQUIEM POUR UN BIRKIN

Malheureusement, avec des prix compris entre 7 000 € et 280 000 €, le sac Hermès Birkin n’est pas dans la sphère financière de nombreuses femmes ayant la fièvre acheteuse bien que Victoria Beckham et Kardashian puissent profiter des plaisirs d'un authentique sac Birkin offert par la maison. Pour la plupart d'entre nous, le sac mythique ne vit que sur les pages pelliculées des magazines. Mais, si vous êtes malin, vous pouvez obtenir le même style pour moins de 390 €, et croyez-moi personne ni verra rien.
L'image de cette icône est à la hauteur de Monsieur Dumas, père, ce genre d'homme que l'on appelait, autrefois, un Monsieur (Race de seigneur en voie de disparition contre une bande d'humains de contrefaçon). 

Bref,  l'histoire raconte que Jean-Louis Dumas rencontre sur un vol Paris-Londres en 1981, président de la maison Hermès l'actrice Jane Birkin à côté de laquelle il était assis. Au cours du voyage, cette dernière, lui confie son problème de jeune maman : elle ne trouve pas de sac à main qui soit à la fois pratique et élégant pour ranger son four-tout et celle de sa fille Charlotte. Amusé, le président, jamais en peine de rendre service, la met au défi de dessiner le sac idéal. Elle commença à dessiner dans l’avion, puis, suite à plusieurs rencontres et réunions au Faubourg, le sac naît un matin de novembre 1984 et portera, bien sûr, le nom de sa muse. Sans le savoir, la chanteuse et comédienne venait de créer un sac iconique dont le succès n'a jamais été égalé.