lundi 6 novembre 2017

FASHION ANTIFUCK LAW BY EU

La commission européenne antitrust a lancé une procédure qui reporte leur décision sur la fusion entre la société de lunettes de mode Luxottica et le fabricant de verres français Essilor. Les visionnaires pensaient que les autres étaient aveugles. L’accord de 46 milliards d’euros entre les deux groupes ont incité la Commission Européenne à lancer une enquête pour savoir si elle pourrait entraîner une hausse des prix pour les consommateurs. Les informations demandées par l’UE ne sont pas parvenues en temps et en heure à la commission et la société a 10 jours pour produire les pièces.

Les autorités européennes craignent que la société issue du regroupement puisse avoir assez de poids pour exclure les plus petits concurrents, notant parce que Luxottica est le plus grand fournisseur de lunettes en Europe et dans le monde, tandis qu’Essilor est le plus grand fournisseur de verres optiques. Mais, la réunion de plusieurs maisons dans un même secteur est une des composantes usuelles. Actuellement, on tue la concurrence pour ensuite faire des marges maximum pour les actionnaires.
Un business de voyous, mais que voulez-vous, c’est ce que les étudiants de l’IFM apprennent : pas de concurrence, pas de compétition mais, tuer l’autre avant d’être tué. Voilà, la société de demain.

Anonymode