lundi 30 octobre 2017

INFLUENCEURS, JE VOUS HAIS

L'enjeu d’identifier ses cibles et de redonner accès à la parole, ainsi que la vérité aux marques est devenu indispensable nous dit Anonymode. La multiplication des canaux de prise de parole de l’entreprise accroît les risques de dérapage. Comment alors mener une stratégie d’influence efficacement durable sur des sables aussi mouvants ? Cela reste possible malgré la surmultiplication des vecteurs de communication nous dit François Mouclier, président du groupe Canal-Luxe, réseau d'influence du monde de la mode et du luxe, car le plus important c'est d'offrir des médias crédibles et libres, lui qui s'est forgé une crédibilité de longue date par une prise de parole sans concession mais toujours juste sur ce qu'il analyse.

Sur le terrain du digital, la nouvelle génération des communicants influenceurs s’accordent toutefois sur un point, avoir un compte Twitter, quand on est un grand patron, est plutôt un outil pertinent. Devenu un canal incontournable de l’influence, il permet de se faire remarquer, d'interpeller ses interlocuteurs sur un dossier sensible. Malheureusement, il y a encore peu de patrons français qui gèrent leur compte personnel. La plupart font appel à des agences de communication. D'ailleurs, les responsables en influence soulignent que le subterfuge d’une équipe de com au manette d'un compte Twitter pour le patron est très vite détectable et détecté. Cela casse la sincérité des messages envoyés. Avoir un compte institutionnel sur Twitter peut aussi être générateur de solution pour une entreprise comme, par exemple, quand le service client ne répond plus, les consommateurs se tournent alors vers les réseaux sociaux.


Tout le monde a crié au loup lorsqu’un influenceur sans concession lança son blog en 2005 faisant des diatribes sur un milieu de la mode qui était loin d'être exemplaire. Le digital ne peut pas être l'expression d’une réalité. Les clients prennent la parole sur les réseaux pour parler des sujets sanitaires ou environnementaux des marques.  Il y a manifestement un phénomène d’amplification de fausses nouvelles qui touchent le secteur de l’entreprise de plus en plus régulièrement. Ces fausses informations diffusées sur Internet ont récemment concerné de grosses sociétés. Elles fragilisent directement le travail des influenceurs en cassant la confiance de l’entreprise. Il y a toujours eu des attaques sur  les grandes entreprises, mais jamais de mensonges  ou de défaut d’information de ce niveau.

La solution pour l'entreprise est donc de choisir son réseau d'influence sans concession et de longue date qui donnera les bonnes et mauvaises nouvelles de l'entreprise et la société, elle-même, devra être dans sa méthodologie de travail et dans ses produits irréprochable vis-à-vis de ses clients. Les influenceurs relaieront les bonnes informations. C'est pourquoi on assiste actuellement à un assainissement des influenceurs ; seul restent les passionnés et les pertinents et deviennent un outil pour aider les marques qui veulent faire savoir leur savoir-faire.

CLY